Chargement en cours
Ma sélection

Lot 8 - Ulric GUTTINGUER (1785-1866). L.A.S., Saint-Germain 26 juin 1837, [au lieutenant [...]

Estimation : 200 € / 300 €

résultat non communiqué

Ulric GUTTINGUER (1785-1866). L.A.S., Saint-Germain 26 juin 1837, [au lieutenant Henry FERAY, à Constantinople] ; 4 pages in-4. Il imagine qu’une lettre qui arrive « chez le turc ou le bédouin » est toujours bienvenue : « Où faites-vous prévaloir ce principe de la volupté du voltigeur francès ? Comment supportez-vous ce soleil de l’Orient et comment y murissez-vous ? »… Il le taquine sur une épouse inexistante... « Pour mon compte, je vais ce soir chez madame de Salvandy. […] Ce sont des vers au Roi qui m’ont servi d’introduction, vers que l’on a aimés aux Thuileries et qui m’ont valu beaucoup de gracieusetés. J’ai donc connu madame votre sœur [Julie Feray, Mme de Salvandy] que je crains fort d’avoir importunée, j’avais mal pris mon moment. Elle partait pour Fontainebleau où nous avons eu la renaissance des idées monarchiques. Le peuple s’en est mis, je vous assure, et ce mariage [du duc d’Orléans] fait très bien »… Il parle encore de son établissement à Saint-Germain, de leurs amis Mme de Beaurepaire et les Blérancourt, d’une visite d’Alfred [Tattet] et M. Dejean, puis le prie, si possible, de « rapporter une de ces bonnes armes du paÿs bien trempée et plus solide que brillante, mais vous aurez assez de toutes les commandes de la beauté »…

Demander plus d'information